Accès au crédit : Le Crédit-bail, une alternative pour le financement des entreprises sensibilisé à la CGECI

Envoyer Imprimer PDF

La Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) initie du 11 au 22 mai au sein de la Maison de l’Entreprise au Plateau (Abidjan), des séances de formation sur le crédit-bail aux entreprises ivoiriennes.

Initiée par la Commission Economie et Finances de la CGECI, en collaboration avec la Société Financière Internationale (SFI), la formation est animée par un Consultant et Expert international auprès de la SFI et du groupe de la Banque Mondiale, Me Nizar Snoussi avec comme thème « Le Crédit-Bail, nouvel alternative pour le financement des entreprises ivoiriennes ».

Selon le formateur, le crédit-bail qui se définit comme une opération financière et commerciale par laquelle le crédit bailleur achète à la demande du crédit-preneur auprès d’un fournisseur, un bien, en vue de le donner en location, pour une durée déterminée contre paiement d'une redevance périodique. Au terme du contrat, l'entreprise bénéficiaire a généralement le choix entre plusieurs options : soit restituer le bien, soit l'acquérir pour un montant défini lors de la conclusion du contrat, soit de renouveler le contrat à des conditions le plus souvent moins coûteuses.

En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, il n’y a pas encore de propre loi sur le crédit-bail. Des dispositions sont quand même prises sur la loi bancaire, au niveau de trois articles. Le crédit-bail est exercé uniquement par les banques et les établissements financiers. On chiffre 23 millions en matière de crédit-bail sur 214 millions pour le potentiel marché.

Au niveau des mécanismes du crédit-bail, trois entités composent ce procédé. Nous avons le Preneur, le crédit bailleur et le Fournisseur. Les personnes indiquées pour le crédit-bail sont entre autres, les professions libérales, les industriels dans tous les secteurs, les agriculteurs, les commerçants et les prestataires de services.

Plusieurs types d’équipements peuvent être financés pour le crédit-bail. Il y a les machines à coudre, les fours de pâtisserie, les groupes électrogènes, les tracteurs, les BTP, les machines de transformation des légumes et fruits et les locaux industriels.

L’apport du crédit-bail au développement économique est multiple. Il anticipe l’épargne de l’entreprise, offre des solutions pour les populations informelles et rurales, en acceptant un financement sans apport personnel du client, ni garantie supplémentaire, permet aux TPE, PME et PMI d’améliorer leur niveau d’activités et permet à l’entreprise un gain fiscal par des délais d’amortissement. Les professionnels de leasing ont démontré que le développement du marché de leasing de 10% génère une croissance d 1% du PNB du pays.

La formation qui est gratuite est adressée à deux cibles essentielles avec pour chaque cible un format de formation spécifique. Les crédits bailleurs : Professionnels du crédit-bail (Banques et Etablissements Financiers) et les crédits preneurs et fournisseurs : Entreprises, notamment PME désirant obtenir du financement par crédit-bail et entreprises fournisseurs d’équipements et matériels.

Elle porte sur les principes généraux et avantages du crédit-bail, les aspects juridiques de base du crédit-bail, le traitement comptable et fiscal des opérations reliées au crédit-bail, les types d'institutions offrant ce service, et le montage d’un dossier pour l’obtention d’un crédit-bail.

 

Direction Exécutive CGECI

 

Dr Vaflahi MEITE

Directeur Exécutif de la CGECI

Note d'information

Biographie

Documents officiels PND 2016-2020

 

Télécharger

Tribune du Patronat #12

Documentation

 
.